L’ART BRUT

FR | EN


L'Envers et l'Endroit



  • Broderie, couture, tapisserie, tricot, dentelle, crochet. Les travaux d’aiguille, activités traditionnellement dévolues aux femmes, les ont assujetties au modèle à suivre, au canevas et au si bien nommé patron. Inféodées à ces tâches domestiques, elles y ont sacrifié leur indépendance d’esprit et leur liberté créatrice.

    Jeanne Tripier, Madge Gill, Agnès Richter ou Rosa Zharkikh font voler en éclats ces principes ancestraux et semblent bel et bien contester cet asservissement par leurs audacieuses et prodigieuses créations. Parures singulières, histoires de vie brodées, fétiches magiques, écheveaux poétiques, les auteurs d’Art Brut donnent corps à des rêveries qu’ils évoquent entre la transparence et l’opacité. A l’instar d’Adolf Wölfli qui, dans ses partitions musicales, invente ses propres notations de solfège, Judith Scott, Juliette Bataille, Yumiko Kawai ou Jules Leclercq imaginent points, nœuds, laçages ou tissages, tantôt dans le raffinement, tantôt l’acharnement. Broder, coudre, tricoter, autant d’actes rituels - favorisant la pensée vagabonde - grâce auxquels ils se déprennent du réel et dévident leurs fantasmes. A ce titre, la robe de mariée de Marguerite Sirvins, créée à l’aide de fils tirés des draps de son lit pour un jour de noces improbable, est emblématique.

    L’aventure les fait remonter dans le temps puisqu’elle renoue avec l’époque médiévale où les œuvres textiles étaient considérées comme un art majeur, réservé aux hommes, exaltant les hauts-faits religieux, guerriers et politiques. Les auteurs d’Art Brut, quant à eux, gagnent le large, tissent toiles et réseaux pour atteindre des territoires oniriques et mentaux vertigineux. Ils disent l’envers et l’endroit de l’existence.

    L’exposition réunit une trentaine d’artistes d’Arménie, de Russie, de Belgique, d’Allemagne, de France, de Suisse, d’Italie, de Grande-Bretagne, de République tchèque ainsi que du Japon, d’Australie, des Etats-Unis et d’Amérique du Sud. Les œuvres proviennent de la Collection de l’Art Brut ainsi que de collections privées et publiques.

    Plusieurs films documentaires sont présentés dans les salles pour permettre au public de découvrir les artistes sur leur lieu de vie et de création.

  • Informations pratiques

    Dates

    Du 8 juin 2007 au 21 janvier 2008

    Vernissage le jeudi 7 juin 2007 à 18h30

    Commissaire

    Lucienne Peiry

    Catalogue de l’exposition

    Film / DVD

    • Trésors cachés. L’énigme Angus McPhee, de Nick Higgins, 25 min., Lansdowne Productions, 2004.
    • Jacques Trovic, de Jean-Michel Zazzi, 55 min., Nice, 2001.
    • Les cocons magiques de Judith Scott, de Philippe Lespinasse, 37 min., Lausanne/Bordeaux, Collection de l’Art Brut/Lokomotiv Films, 2006.
    • Monsieur Poladian : en habits de ville, de Jean-Noël Cristiani, 13 min., Les films de l’homme, AATON, SERDDAV.

    Evénements liés

    Visite commentée publique gratuite

    Partenaires

    Boutique

    Enseignants

    Biographie-s: