L’ART BRUT

FR | EN


Henriette Zéphir - du 3 février au 30 avril 2017



  • Poussée par l’incitation impérieuse d’une présence qu’elle ressent à ses côtés, Henriette Zéphir ( 1920-2012 ) commence à dessiner le 3 mai 1961. Sous influence, la main conduite par un « guide », elle réalise d’un trait ininterrompu des compositions au crayon, au stylo à bille et à l’encre de Chine.

    Henriette Zéphir ne se définit pas comme un médium, mais comme un canal par lequel passent des énergies. Elle s’apparente ainsi aux créateurs d’Art Brut spirites qui assurent être en relation avec l’au-delà et créent sous la dictée d’esprits. De la même manière qu’Augustin Lesage, Laure Pigeon et Jeanne Tripier, la créatrice ne se revendique pas comme auteur de ses dessins, et affirme être au service de son « guide ». Henriette Zéphir, qui ne se considèrait pas comme une artiste, travaillait de manière assidue, parfois plus de dix heures par jour, et ce jusque dans sa quatre-vingt douzième année.

    Dans les années 1960, Jean Dubuffet s’intéresse tout particulièrement à la création spirite. Des oeuvres remarquables, comme la première toile d’Augustin Lesage et les dessins de Laure Pigeon, entrent dans ses collections. C’est durant cette période qu’il se rend à Nice, chez Henriette Zéphir, et lui achète vingt dessins en février 1966, auxquels s’ajoute une oeuvre supplémentaire acquise deux ans plus tard. En 2016, grâce à la généreuse donation de Renée et Pierre Zéphir, les enfants d’Henriette, l’ensemble du corpus appartenant à la Collection de l’Art Brut s’enrichit de dix nouvelles compositions, dont certaines réalisées peu avant sa mort.

    La Collection de l’Art Brut consacre pour la première fois une exposition monographique à Henriette Zéphir. Une large sélection de dessins issue du fonds lausannois est ici complétée notamment par un ensemble important d’oeuvres prêté par la famille. La présentation, qui propose des compositions datant de périodes différentes, met en lumière la singularité et la diversité d’une oeuvre encore largement méconnue du public.

    Pour caractériser les étonnantes créations picturales d’Henriette Zéphir, Jean Dubuffet utilise le terme de « guipures », alors qu’Alain Bouillet, auteur d’un texte pour la publication accompagnant cette exposition, les décrit ainsi : « ensembles finement ouvragés, résilles de lacis, nuées de volutes tentaculaires irisées, de flammes éruptives protubérantes, de cosmogonies à l’état natif délivrées sous l’apparence de “broderies”… ».

    Commissariat :
    Anic Zanzi, conservatrice à la Collection de l’Art Brut

    L'exposition Henriette Zéphir dans les médias:
    24Heures, "Henriette Zéphir est venue avec ses «guides» à l’Art Brut", 4.02.2017
    La Liberté, "Henriette Zéphir, vent d'énergies", 4.02.2017
    RSI, "Lo spiritismo di Henriette Zéphir", 16.02.2017
  • Informations pratiques

    Dates

    Du 3 février 30 avril 2017


    Vernissage

    jeudi 2 février 2017, 18h30



    Commissaire

    Anic Zanzi, conservatrice, Collection de l’Art Brut


    Publications

    Henriette Zéphir, Lausanne, Collection de l’Art Brut, 2017, 48 pages, 30 ill. couleur, avec un texte inédit d’Alain Bouillet.


    Film

    Henriette Zéphir, le souffle des esprits, documentaire de Mario Del Curto et Bastien Genoux ( 18 min, 2012 ).
    Diffusé en continu dans l’espace d’exposition.


    Accessibilité  

    L’exposition Henriette Zéphir n'est pas accessible aux personnes à mobilité réduite.

    Visite commentée publique gratuite (entrée au musée payante)
    durée 60 min.

    Samedi 25 mars 2017 à 14h15
    Inscription en ligne, dans la limite des places disponibles.

    Visites sur demande

    Pour groupes (dès 4 ans) et classes : visites sur demande (en français, allemand, anglais et italien)

    Biographie-s:

    Boutique