Prix Psych'Art Brut 2016

10.10.2016 - recherche

Dans le cadre du cours d’Introduction à la psychanalyse donné à l’Université de Lausanne par le professeur Pascal Roman, un projet d’innovation pédagogique, soutenu par le Fonds d’innovation pédagogique de l’Université de Lausanne (2013), a permis de renouveler l’enseignement et de formaliser, en appui de celui-ci, une collaboration avec la Collection de l’Art Brut à Lausanne.

En ponctuation d’un dispositif pédagogique qui vise à une première approche et à une première compréhension des concepts fondamentaux de la psychanalyse à partir de la rencontre du processus de création dans les œuvres et chez les auteurs d’Art Brut, les étudiants sont invités à produire, en groupe, un dossier consacré à l’explicitation de l’une des formes de travail psychique (travail du rêve, travail du deuil, travail du jeu) appréhendé à partir d’un auteur d’Art Brut issu d’un corpus mis à la disposition des étudiants dans le cadre du cours.

La valorisation des meilleurs travaux réalisés par les étudiants à l’issue du semestre appartient à la démarche pédagogique. Elle s’est concrétisée par la réunion d’un jury  en juillet 2016. Ce jury, après délibération, a décerné deux prix :
-    un premier prix, pour un dossier intitulé« Michel Nedjar - Le travail du deuil », réalisé par Solène Chevalley, Natasha Duboux, Stanislas Huynh Cong, Bruna John Adriano, Ken Mauron
-    un second prix, pour un dossier consacré à Morton Bartlett, réalisé par Leïla Braz,  Joëlle van der Molen, Elisa Crego Lopez, Seraina Anna Greb et Emilie Vuillaume.

Le dossier ayant reçu le premier prix se voit publié sur le site de la Collection de l’Art Brut, comme témoignage de notre collaboration et afin de valoriser le travail réalisé. Nous félicitons les lauréats de ce prix et nous nous réjouissons de partager le regard de jeunes étudiantes et étudiants de psychologie sur l’Art Brut et ses créations, ainsi que sur les enjeux du processus de création dans la vie psychique ; ce qu’ils en disent nous concerne tous, à un titre ou à un autre, car en abordant les créations de Michel Nedjar, ils nous parlent des potentialités créatrices qui existent en chacun de nous, dans des zones traumatiques parfois profondément enfouies, ou plus explicitement exposées…