Photomachinées - Du 31 mars au 27 août 2023


photomachinees expo

« L’art ne vient pas coucher dans les lits qu’on a faits pour lui ; il se sauve aussitôt qu’on prononce son nom : ce qu’il aime c’est l’incognito. »
Jean Dubuffet 

Pour toute personne s’intéressant à l’Art Brut, cette phrase de Jean Dubuffet a valeur d’axiome. Clair et sans concession, l’appel à la prospection est une invitation à aller découvrir ce qui est suffisamment proche de soi pour ne pas être considéré et suffisamment loin des lieux d’exposition pour ne pas être vu. L’incognito que l’on croise régulièrement sur les marchés aux puces et chez les brocanteurs s’observe ici dans les photographies de famille.

Dans cette masse indomptable de souvenirs voués à l’oubli se découvrent des formes hybrides qui ne sont ni tout à fait des photographies ni tout à fait des objets. Nous les appelons les photomachinées. Réalisées à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, ces créations disparaissent en même temps que la photographie papier avec l’arrivée du numérique. Elles forment un corpus allant du simple découpage jusqu’à des mises en scène plus complexes, combinant peinture, dessin et autres procédés. Au fil de la prospection, on relève des similitudes qui, indépendamment de leur origine géographique et de leur époque de production, permettent de constituer des ensembles. L’exposition se décline ainsi en différentes catégories qui renvoient à des thèmes et pratiques que l’on retrouve au sein de la photographie anonyme.Ce corpus de photomachinées, multiple et varié, a rejoint en 2021 le fonds de la Collection de l’Art Brut à Lausanne. 

Ces images se distinguent des travaux photographiques déjà conservés dans nos collections. Outre l’anonymat des photographes qui les caractérise, leur particularité réside dans le fait qu’elles ont toutes fait l’objet d’une « machination », dont le but est précisément de « détourner » la fonction des photographies initiales. Les motifs ou les raisons à l’origine de ces détournements sont de nature et d’intention très variées, parfois difficilement explicables.

L’acte de « détourner » ces images, en clin d’oeil à l’exposition Détournements d’images qui s’est tenue à la Collection de l’Art Brut en 1994, crée une parenté avec les productions des auteurs d’Art Brut, lesquels, rappelons-le, font fi de toutes conventions artistiques et revisitent à leur guise tout ce qui leur passe entre les mains, opérant une joyeuse réinterprétation des modèles dont ils se servent ou s’inspirent parfois. Dans ce contexte, il est possible alors de nouer un dialogue entre ces photomachinées et l’Art Brut, et de tisser des liens entre ce médium et cette notion que tout opposait, a priori. 

Gageons que ces photomachinées stimuleront notre goût de l’insolite, du bizarre et de l’étrange, et nous encourageront à continuer à porter notre regard sur des travaux qui s’écartent des normes et des conventions sociales, et que l’on découvre en prenant la clé des champs.

Commissariat :  Antoine Gentil 


Informations pratiques

Dates

Du 31 mars au 27 août 2023

Vernissage

Jeudi 30 mars 2023

Publication

Antoine Gentil et Sarah Lombardi (dir.), Photomachinées, Lausanne/ Milan, Collection de l’Art Brut/ 5 Continents Editions, 2022.

Visites sur demande

Pour groupes (dès 4 ans) et classes : visites sur demande (en français, allemand, anglais)

Dossier de presse

A télécharger dès le mois de février 2023 sur la page medias 

Accessibilité

L'exposition. Photomachinées est accessible aux personnes à mobilité réduite.