Le Prisonnier de Bâle

Vengo-sulla-tribuna-presto
  • Vengo-sulla-tribuna-presto
  • sans titre
  • sans titre
  • sans titre
  • Portrait du Prisonnier de Bâle (Joseph Giavarini)

Vengo-sulla-tribuna-presto

Le Prisonnier de Bâle Vengo-sulla-tribuna-presto [je viens vite sur la tribune], entre 1928 et 1934 sculpture, mie de pain, peinture, terre glaise et autres matériaux haut. 158 cm © crédit photographique Collection de l’Art Brut, Lausanne

Auteurs

Le Prisonnier de Bâle, (1877-1934), Italie

Biographie

Le Prisonnier de Bâle, de son vrai nom Joseph Giavarini, est né dans un village voisin de Parme, en Italie. Il réside chez son parrain avec sa mère, employée comme ouvrière dans une filature. Le jeune homme est ensuite placé comme valet de ferme, puis travaille comme maçon. Six ans plus tard, il s’expatrie en France, puis en Allemagne, où il devient contremaître et chef de chantier. Il se marie, fonde une famille et s’établit, à l’âge de trente ans, à Bâle, en Suisse.
Ne sachant ni lire ni écrire et n’ayant fréquenté aucune école, il crée une petite entreprise de construction qui devient prospère. Sa carrière est cependant interrompue à la suite d’un crime passionnel qu’il commet en 1928, et pour lequel il est condamné à six ans de prison.

Seul dans sa cellule, il se met à confectionner des groupes de figurines avec de la mie de pain qu’il pétrit entre ses doigts, puis de la terre non cuite que lui fournit sa famille lors de ses visites. Il peint les statuettes après les avoir modelées, avant de les tremper dans de la colle forte pour leur donner un aspect verni. L’ensemble représente des acrobates aux membres élastiques et démesurés accompagnés d’une fanfare insolite.

Boutique

Exposition (s) à la Collection Art Brut