Décès d’Antonio dalla Valle

31.03.2020 - general

La Collection de l’Art Brut a le grand regret d’annoncer le décès d’Antonio dalla Valle dont le musée possède un ensemble d’œuvres significatives, notamment des dessins, des cahiers et des assemblages.

Né en 1939, dans la province de Trento, en Italie, Antonio dalla Valle travaillera quelque temps comme manœuvre, avant de faire plusieurs séjours dans des institutions psychiatriques, entre 1962 et 1981. Il sera finalement accueilli en 1997 dans l’hôpital de Sospiro, situé à proximité de Crémone. Bien que son œuvre a été conçue au sein de l’atelier de création de l’établissement, La Manica lunga, elle a été produite en toute liberté et autonomie.


Antonio dalla Valle employait comme support des fragments de carton ou de tissu qu’il recouvrait d’écrits et de symboles. Il les découpait ensuite et plaçait les différents morceaux dans des boîtes confectionnées par ses soins à l’aide de plaques de plexiglas. Parfois, il entourait ses travaux de carton, ficelles, cordonnets et rubans adhésifs multicolores, cherchant, par ce procédé, à la fois à les cacher et à les orner. Ses assemblages sont empreints de mystère et apparaissent comme des objets magiques, dont seul l’auteur connaissait le contenu. Une fois ses œuvres achevées, Antonio dalla Valle les emmenait avec lui lors de chacun de ses déplacements, puis s’en détachait progressivement, avant de les délaisser ou de les détruire. Il utilisait également son corps comme support d’expression, entourant quotidiennement l’un de ses pieds d’une bande de tissu coloré et parant ses avant-bras de nombreux bracelets et montres sur lesquels il était préalablement intervenu.