Touilleux, Bernadette

sans titre
  • sans titre
  • sans titre
  • sans titre
  • sans titre
  • sans titre
  • sans titre
  • sans titre
  • sans titre
  • sans titre
  • Portrait de Bernadette Touilleux

sans titre

Bernadette Touilleux, sans titre, entre 2003 et 2010, fourre pour CD contenant une série de petits dessins, 16,2 x 15,3 x 3 cm, photo : Marie Humair, Atelier de numérisation – Ville de Lausanne, Collection de l’Art Brut, Lausanne

Auteurs

Touilleux, Bernadette, (1923 - 2010), France

Biographie

Bernadette Touilleux est née à Rive-de-Gier dans le département de la Loire, près de Lyon. Elle est la dernière fille d’une fratrie de huit enfants. Son père est contremaître dans une aciérie et sa mère tient une mercerie, où Bernadette Touilleux travaille dès l’âge de seize ans. Enfant difficile et jeune fille solitaire, elle rêve de partir du foyer familial et de faire des études pour devenir institutrice. Dès 1954, elle est internée à plusieurs reprises dans une clinique, puis durant deux ans au sein d’une maison de santé dans une commune voisine ; elle souffre d’hallucinations. Sous la condition d’un suivi médicamenteux strict pour traiter une psychose paranoïde, elle pourra ensuite rentrer chez elle, et vivre presque normalement, entourée de sa mère et de sa sœur aînée. 

Elle commence probablement à créer à partir du début des années 1970, usant de techniques diverses : dessin, peinture et aquarelle, peinture sur verre, peinture sur céramique, sculptures en bois, assemblages, collages, découpages, photographie. L’arrêt total de son traitement en 1976, après le décès de sa mère, accroît son isolement, mais stimule son activité artistique. La vente de la mercerie en 1986 lui permet de se consacrer entièrement à ses créations, toujours de manière discrète et sans jamais se séparer de ses œuvres. Les matériaux qu’elle utilise sont, pour la plupart, des objets de récupération ou des déchets domestiques amassés dans la maison familiale : emballages de gâteaux, tiroirs de la mercerie, décors de Noël, pochettes plastiques, ainsi que des éléments végétaux comme de petites branches. Elle acquiert également un appareil photographique en 1995 et se met à composer des natures mortes ainsi que de nombreux autoportraits mis en scène dans son intérieur. En 2006, suite à une chute, Bernadette Touilleux est placée en maison de retraite, où elle continue à réaliser des dessins et de petits assemblages, jusqu’à sa mort quatre ans plus tard. 

Boutique

Exposition (s) à la Collection Art Brut