Parution de l'ouvrage de Michel Thévoz "Pathologie du cadre"

04.11.2020 - recherche

Le livre sort à l'occasion de la prochaine exposition de la Collection de l'Art Brut, dont Michel Thévoz est commissaire: "L'Art Brut s'encadre", du 11 décembre 2020 au 25 avril 2021.

Le cadre, cet accessoire excentrique, qui n’est ni dehors ni dedans, et qui échappe à toutes nos catégories, vient paradoxalement au centre de l’attention philosophique en raison même de son indétermination. D’autant que, au-delà de la toile peinte, il se reconduit comme le principe régulateur de l’espace urbain, des artefacts, de l’organisation sociale et de l’ordre symbolique en général.

Les auteurs d’Art Brut, qui, par définition, ne sont pas assujettis à nos conventions culturelles, en font un usage insolite et déconstructeur, qu’il serait par trop expéditif de verser dans le registre de la pathologie. Car, justement, de telles irrégularités nous amènent à envisager le cadre sous une incidence d’étrangeté. Peut-être son office de protection physique et de suspension murale n’est-il qu’un alibi utilitaire au formatage idéologique dont il détermine les axes.

S’il est vrai que le pathologique éclaire le normal, on franchit en l’occurrence un seuil de réversion : c’est le cadre lui-même, dans son principe et son usage culturel, qui est susceptible d’une pathologie, sous l’éclairage de l’Art Brut.

Michel Thévoz, Pathologie du cadre, préface de Sarah Lombardi, Paris, Les Éditions de Minuit, 2020, 160 pages, 67 illustrations couleur.

En vente (CHF 26.-) à la librairie du musée et sur la boutique du site de la Collection de l'Art Brut.